?

Log in

Previous Entry | Next Entry

Trip Report Japon Aout 2012 - Part 3

La 3e journée de ce voyage à la découverte du Japon

Très courte nuit, je n’y peux rien je peux pas dormir alors je me pose sur la fenêtre et j’observe la vue. Je me remémore encore la journée à Osaka. C'est paisible, il est tôt mais il fait vite jour alors j'observe en me rappelant ça y est j'y suis

7h : l’heure du petit-déjeuner, je pourrai y passer des heures tellement il y a du choix. La présentation correspond au standing de l’hôtel.

image

Il y a 3 buffets : un japonais (salé, poissons, nouilles, riz..), américain (pancake <3, omelette, bacon…), européen (du petit-déjeuner typique français, anglais, allemand) un large choix mais je peux pas me résigner à manger du poisson de bon matin. Boissons également : chocolat chaud, thé, café, jus de fruits à foison…

Rien que de revoir cette photo j’en bave encore…Yummy

image

On remonte dans la chambre pour boucler les valises, nous serons dans un autre hôtel ce soir.

Arrivée à notre première visite : et voici une deuxième plaque d’égout (voir précédemment)

image

Contrairement à chez nous, l’eau n’est pas un problème pour ce pays, elle y est en abondance (même que je l’ai étudié dans un cours de géographie en 3e année de licence =p) donc il n’est pas rare de voir des gens arroser toute la journée les jardins.

image

Un nouveau château : le château d’Himeji. appelé également Shirasagi-jō (le château du Héron Blanc) à cause de sa couleur. C’est l’une des plus vieilles structures du Japon médiéval, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est l’un des trois seuls châteaux japonais en bois encore existants

image

Hélas il est en rénovation, le donjon est inaccessible, il est donc recouvert d’une structure pour les travaux, nous sommes dans une période de rénovation pour le pays, beaucoup de monuments ne sont pas visibles mais ça n’enlève rien au charme des autres structures (murailles, jardins, intérieurs). La visite est rude car il y a une longue montée et au Japon même très tôt le matin la chaleur est étouffante, la nuit également.

Je me suis arrêtée devant cet arbre, j’aime comme il se tord, quelque soit le lieu au Japon on se sent bien, on prend le temps d’observer.

image

On commence la visite par les enceintes, on se déchausse et une dame nous donne un sac en plastique pour transporter nos chaussures (ne pas avoir de chaussettes à trou ou dépareillées pour les visites, ça ne ferait pas sérieux sinon!).

image

On pénètre alors dans un grand couloir où s’agence quelques pièces de vie (anciennes chambres…). L’odeur du bois est agréable, il y fait un peu plus frais, on s’arrête pour observer le paysage aux rares ouvertures, le plancher sous nos pas nous immerge dans les lieux.

image

On arrive dans une pièce plus grande, on un garde nous accueille, le mobilier est rare alors voir une représentation du quotidien attire de suite le regard : ici à travers deux mannequins en tenues traditionnelles jouant aux cartes.

image

On sort du bâtiment, où on peut remettre ses chaussures et là une dame récupère les sacs pour ensuite les donner à des consœurs qui les rendront présentables pour les réutiliser, et cela toute la journée,.

Outre les jardins, l’extérieur permet de comprendre l’aspect défensif du lieu (meurtrières aux formes géométriques, murailles) et admirer encore l’architecture des bâtiments.

image

On se dirige alors vers la base du donjon où se trouve des brumisateur et je peux vous dire que tout le monde se jette dessus avant de continuer la visite, cela se passe dans un petit bâtiment qui explique le processus de construction à l’aide de bois, d’enduit. Puis il est expliqué la présence de nombreux sceaux (mon) des familles féodales s’étant installées dans le château.

image

Mais le clou du spectacle se trouve au fond de la salle, là où s’attroupe de nombreuses personnes. Dans une pièce non-accessible et dans la pénombre, on peut voir sous nos yeux ébahis une collection de tenues de samouraïs, un mot : magnifique! Mais dans ces conditions il a été difficile de faire une photo potable…

image

Encore un puits donc un arrêt (même si je ne peux m’empêcher de penser à The Ring).

image

On continue la montée, on arrive dans des petites ruelles, puis on a accès à d’anciens entrepôts (riz, grains, saké), on se replonge ainsi dans le passé.

image

On arrive à la base du donjon, où on profitera seulement du panorama avant de redescendre.

image

On redescend et on ne peut s’empêcher de rentrer dans quelques boutiques, je craque pour un éventail typique qui me sauvera désormais la vie et me suivra partout : en papier et bois avec comme dessin principal une estampe bien connue. J’ai gouter également une boisson bizarre que personne ne trouvait à son gout, c’est ça aussi le Japon : prendre des risques.

image

En route pour l’ile de Miyajima, en bus. Pour nous faire patienter, notre guide nous apprend des choses sur les proverbes, les portes-bonheurs.

Une petite vue sur les paysages que nous parcourons

image

Mais avant un arrêt dans un restaurant qui se trouve dans un hôtel luxueux.  Nous sommes dirigés vers une pièce de réception où sont disposés des sortes de grands bento.

image

image

J’ai du mal avec ce genre de repas, nous en aurons quelques-uns encore. Une soupe avec quelques pâtes et champignons,une flan salé, quelques fritures (froides) légume, aubergine, patate douce, crevette. Un petit bol de riz avec du poisson, une omelette typiquement japonaise, ananas, une racine de fleur de lotus, un mochi au thé vert cubique.

Petit conseil : si vous voulez bien rire, utilisez la fonction : musique ou bruit de chasse d’eau dans les sanitaires, quand on est pas habitué ça choque, on a l’impression que ça ne s’arrêtera jamais.

En sortant on croise deux petites écolières.

image

Pendant le trajet une petite sieste, mais on continue aussi d’admirer le paysage.

image

On arrive sur le quai pour embarquer, nous avons quelques minutes alors nous en profitons pour faire un tour dans la boutique.

image

Des ustensiles pour le riz

image

Des petites peluches cutissimes.

Mais le temps presse, on doit monter dans le ferry.

image

Agréable petite traversée, on se rapproche de Miyajima ou l’ile de Itsukushima, ce site est d’ailleurs jumelé au Mont St Michel. On aperçoit déjà au loin la fameuse porte flottante : Torii.

Nous arrivons sur l’ile!

Dans la religion shintoïste, cette ile est sacrée donc il est interdit d’abattre des arbres, c’est pour cela qu’on y voit à profusion une végétation dense surtout des érables. On y trouve beaucoup de temples et sanctuaires.

image

On suit la guide dans une marche rapide vers le temple, un inconvénient dans ce genre de voyage organisé. Mais je ne peux pas m’empêcher de m’arrêter quand je vois des daims en liberté (et pas farouches).

Et là devant nos yeux se dresse cette magnifique porte Torii, les pieds dans l’eau.

image

On commence la visite du sanctuaire shinto en face de la porte, rouge flamboyant. Mais avant d’entrer un petit rituel de purification.

image

Il fait vraiment chaud, les touristes sont présents. Le lieu est magnifique.

image

Je vous encourage à visiter cette ile. Un petite photo en panoramique.

image

La guide nous explique les us et coutumes, les planches où sont inscrits les donateurs, les divinations, l’histoire du lieu, la légende de la porte…

Nous avons ensuite une petite heure de temps libre, le temps de redescendre au ferry au final. On visite les alentours.

image

Puis on croise quelques boutiques vendant un peu de tout, on repasse devant la porte et on observe les japonais se baladant à marrée basse pour des photos ou surement pour ramasser des crustacés.

image

En visitant la rue commerçante j’en profite pour m’offrir une spécialité du coin, un petit gâteau en forme de feuille d’étable fourré (une génoise avec de la crème ) momiji manju que j’ai choisi à la crème de haricot rouge. image

Mais c’était sans compté le flair d’un redoutable ennemi : je subis une “attaque de daim”. Qui prend d’abord en grippe mon copain puis moi.

image

Il s’attaque à moi, me court après sous les regards étonnés et les rires des japonais, quand on arrive au niveau d’une boutique le daim pique carrément un paquet de biscuits sous les cris des vendeuses et s’en va…la vendeuse s’excuse platement auprès de la patronne mais le mal est fait et je les soupçonne de m’avoir accusé d’avoir poussé l’animal dans son crime.

image

Le voici se délectant de son butin plus loin.

Ces émotions passées, on déambule dans quelques boutiques, j’observe des yukatas, je m’essaye à mes premiers mots dans les boutiques “Ohayo gozaimasu ” “sumimasen” .

A Kyoto j’ai choisi ce modèle-ci mais en noir.

image

On retourne alors vers le ferry, on attend avec le groupe, et on se questionne sur une affiche.

image

Ils appartiennent à l’armée rouge japonaise, et sont responsables de nombreux décès lors d’attentats. ils sont considérés comme des terroristes et recherchés depuis 1972.

On reprend le ferry, puis le bus direction Hiroshima.

En route une photo dont l’effet m’a plu d’un cimetière au coeur de la ville.

image

Au final on s’arrête dans un centre commercial, à l’étage où sont de nombreux restaurants, ce soir c’est italien, c’est un choix bizarre sans doute pour ne pas trop choquer nos pauvres estomacs s’est dit le tour opérateur,. Mais attention italien à la sauce japonaise.

On s’installe et il s’en suit une valse de plats que l’on partage à 4 : melon et jambon sec, gratin de riz au poisson, une pizza fine, des pâtes à la tomate,du poulet avec des frites, de la salade.

image

Puis le dessert : une boule de sorbet au citron et un petit gâteau au format standard la bas.

Le repas fini, tout est fermé, on se dirige vers l’hôtel d’Hiroshima : le Prince Hotel.

image

Deux photos pour vous donner une idée de cet hôtel à un endroit peu commun, donnant sur une baie.

On découvre notre chambre lumineuse et spacieuse(il faut se remettre dans le contexte).image